"Le canton de Branne est assis sur un ensemble des plus pittoresques de collines peu élevées et de vallons en pente douce, arrosés par des petits ruisseaux qui s'écoulent lentement dans la rivière Dordogne".

Extrait de l'ouvrage de J.Mongélous "Histoire du canton de Branne"

 

Son origine :

Beaucoup de sens sont donnés au nom de Branne du GAULOIS (colline), du celte BRANDA (bruyère), au latin BRANO DUNUM sans toutefois nous satisfaire.

 

Branne doit certainement son origine dans la configuration même du sol. La Dordogne y a conduit ses premiers habitants, descendus du Haut Pays car des sites néolithiques ont été relevés. Sa situation est sur la seule échancrure du côteau, entre Montremblant et la colline de Pey du Prat.

 

Sa situation géographique :

Petite commune de 254 ha blottie sur les bords de la Dordogne à deux pas de Saint Emilion, Branne fait partie du département de la Gironde et de l'arondissement de Libourne. C'est aussi le chef lieu de canton.

 

Concernant sa rivière "La Dordogne", celle-ci était un axe important pour le commerce (vins, bois, céréales).

 

Le commerce fluvial de Branne s'est développé au XVIIIéme siècle car les marchands et artisans y étaient en grande majorité avec des bateliers, pêcheurs, commerçants, charpentiers......

 

Notre rivière popularisée par le film "La Rivière Espérance" s'offre à la vue. Autrefois les gabares chargées de futailles, de céréales, de bois ou de pierres naviguaient sur la Dordogne; de cette activité on peut admirer encore aujourd'hui les quais.

 

Son architecture :

Branne, en plus de tous ses services possède également ses particularités architecturales :

 

- "L'église Saint Etienne" qui fut construite à l'initiative du Chanoine Lapeyre. Son édification s'étala de 1859 à 1878. L'intérieur est composé d'une nef à quatre travées couvertes de voûtes et de deux bas-côtés.

- "La Halle" qui se trouve au coeur de la ville, était à l'époque le centre vital de Branne où les habitants des communes voisines venaient vendre et acheter nourriture, objets et marchandises diverses. Elle figura au cadastre de 1672 et elle bénéficia des lettres patentes de Louis XV en 1770.

- "Une croix originale" est composée d'un fût torsadé et cannelé ainsi que d'un chapiteau corinthien du XVIIème siècle. Elle est inscrite à l'inventaire des Bâtiments de France en 1973 se trouve dans le cimetière.

- Près de la halle, se trouve l'ancien "Relais de la Poste" qui est maintenant aménagé en très agréable restaurant le "Caffé-cuisine".